...dit toujours le colonel Hottington à la fin du briefing avant de lancer ses parachutistes à l’assaut de la colline férocement défendue par l’Obersturmbannführer Von Graz et ses SS fanatiques (ils vont voir ce qu'ils vont voir, ceux-là!).

Le colonel Hottington pose sa badine sur la table, amène son poignet gauche à hauteur du regard, lève un sourcil en même temps qu’il baisse une paupière (ce qui exige des dispositions!) et règle sa montre réglementaire d'un air inspiré en manipulant le remontoir entre son pouce et son index droit, ce qui prouve soit dit en passant qu’elle n’était pas à l’heure...

Donc, synchronisons nos navigateurs.

Après avoir minutieusement mesuré le temps nécessaire à l’écriture d’un billet de longueur moyenne ; après avoir considéré quelques variables d’ajustement ; après avoir élaboré des plannings compliqués couvrant la moitié du mur nord de la cuisine et les avoir ornés de post-it de différentes couleurs symbolisant les activités quotidiennes obligatoires et facultatives ; après avoir jeûné et médité enfin, j’ai pris la décision suivante :

Les billets de ce blog paraitront les lundis et jeudis.

Mais synchronisons nos moutons.

les_moutons__fin_de_texte_6