24 octobre 2006

CHARITÉ AUTOMNE-HIVER 2006-07

Quand j’étais enfant, dans les bonnes maisons bourgeoises comme la mienne, on recevait le catalogue automne-hiver de la Redoute et l’on envoyait à Noël des cartes de voeux de l’Unicef. On en recevait également, ainsi que des reproductions de natures mortes peintes avec les pieds par des manchots, qui défiguraient la cheminée du salon, gaillardement alignées jusqu’à la fin du mois de janvier. Le calendrier des postes et celui des éboueurs se voyaient relégués à la cuisine de par leur fonction utilitaire. Je n’ai pas feuilleté de... [Lire la suite]
Posté par Pabl o à 14:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

18 octobre 2006

NATURE ET CULTURE SONT DANS UN BATEAU

Nature tombe à l’eau. Culture également. Le bateau coule. Bon débarras. On va peut-être y voir plus clair. Ce brouet philosophique dont on nous gave depuis plus de deux siècles fut concocté avec des ingrédients ramenés des mers du sud qui s’étaient manifestement avariés pendant le voyage. Quelques frégates européennes ayant abordé des îles du Pacifique sud dont les habitants vivaient plus ou moins nus et cueillaient les fruits dans des arbres (sans qu’il fut précisé si un serpent s’y cachait), les passagers déclarèrent... [Lire la suite]
Posté par Pabl o à 16:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
12 octobre 2006

LE DIALOGUE DES CULTURES

Cette tarte à la crème que des pacifistes exaltés nous écrasent régulièrement sur le visage commence à devenir sérieusement aigre. Sous prétexte que, depuis quelques siècles, certains représentants de certaine culture (devinez laquelle!), arrivés au bord du fossé qui les séparait de la culture d’à-côté, se sont cru permis voire obligés d’y disposer des mortiers de 12 mm pour pilonner ceux d’en face, on nous dit aujourd’hui que le dit-fossé devra être comblé pour que nous puissions nous précipiter sur l’autre bord y récolter force... [Lire la suite]
Posté par Pabl o à 01:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
05 octobre 2006

EN FEUILLETANT LES PENSÉES DE PASCAL

J’ai eu récemment l’occasion, par les hasards tortueux de rangements domestiques qui firent réapparaitre cet ouvrage oublié dans les rayonnages les plus lointains de ma bibliothèque, de me replonger dans Pascal, ce monstre imposant d’austérité janséniste et de rigueur stylistique, que nos professeurs de philosophie nous présentaient comme un grand philosophe tragique dans sa description de la condition humaine voire, pour les plus illuminés d’entre eux, comme un théologien (mais ces malheureux qui inculquent pèle-mèle Saint-Thomas... [Lire la suite]
Posté par Pabl o à 13:36 - - Commentaires [15] - Permalien [#]