Pour tout ceux d'entre nous qui, fort légitimement, se préoccupent de leur santé et de leur alimentation, voici un compendium de diététique récupéré sur ce site (auquel on se référera pour le texte intégral ainsi que pour d'autres textes du même auteur).
On voit que les exhortations à une vie saine ne datent pas d'hier sans pour autant perdre de leur actualité.

(extraits)

7) Il faut prescrire avec la dernière énergie à toutes les unités de griller leur pain. Il n'existe pas de circonstances, même au milieu d'un marécage, où le pain ne puisse être coupé en tranches, chauffé et grillé sur un feu de bois comme à la chasse et devenir ainsi un produit diététique aussi facile à digérer que la biscotte pour ceux qui souffrent de l'intestin

8) Dans l'annexe -2, " Principes pour l'entretien de la Waffen-SS après la guerre ", l'idée d'une base spéciale pour la nourriture de la Waffen-SS est avancée. J'y souscris pour les garnisons à l'Est, je m'y oppose en général pour les garnisons de l'Ancien Reich. Seules les denrées spécifiques, celles qui ont une influence sur notre manière de vivre doivent; être achetées par nous : fruits et tout particulièrement fruits à amande, noix surtout pour l'hiver, en quantités illimitées, eaux minérales provenant de sources naturelles, jus de fruits, flocons d'avoine et huile pour la cuisine. Toutes les autres denrées alimentaires, céréales, légumes, graisses peuvent nous être fournies dans le cadre d'une vie économique normale. Il faut éviter par tous les moyens l'accumulation excessive à l'intérieur des frontières du Reich des biens fonciers de mainmorte comme l'Église l'avait réalisée au Moyen Age. Notre tâche doit se borner à orienter et à déterminer la préparation de cet aliment par l'obligation imposée à certaines boulangers de moudre à la main et par le travail à la main dans celles des quartiers d'habitation.

(...)

10) L'éducation des membres de la SS et de leur famille doit être menée à bien par tous les moyens possibles
a) En premier lieu par l'accoutumance à notre diététique naturelle dans les établissements d'enseignement national politique, les casernes, les écoles de Junkers, les foyers d'étudiants, les maisons de la Fontaine de Vie, de manière que par, la suite les jeunes ne mangent pas autre chose.
b) Par la création de nombreux commerces vendant ces produits à bon marché, économiquement viables et dirigés par nous dans nos quartiers de la SS et dans les villes. La Direction centrale de la SS devra entreprendre l'étude et l'expliation des problèmes de l'alimentation dans ses cahiers de direction . J'envisage de les transformer en temps de paix, de manière que non seulement l'homme de la SS mais sa femme et sa famille puissent les lire dans leur foyer.

11) Il ne faudra pas que l'inspection supérieure de ces questions, soit un service ou un bureau, car celui ci devrait alors s'occuper d'un nombre effrayant de problèmes administratifs et d'organisation et serait mort. Je me représenterais volontiers une appellation comme " Le curateur-diététicien de la SS " ou " Le responsable diététicien ". Les structures et organes sous son autorité seraient d'une part le chef de l'intendance, les commandants et chefs de compagnie, en ce qui concerne les troupes. Pour la grande famille de la SS, le responsable de l'entretien dans les Oberabschnitt et les Standarte.

(...)

13) Il faudra provoquer la diminution du goût pour la viande dans les générations à venir, lentement, imperceptiblement, judicieusement. Je ne veux pas d'actes arbitraires et brutaux dans ce domaine, mais l'abandon régulier d'erreurs, et d'égarements séculaires pour arriver à un avenir meilleur. C'est seulement quand la viande de boucherie et la charcuterie auront été, sans qu'on le remarque, remplacées par quelque chose d'aussi savoureux, qui satisfasse le palais et les besoins du corps, que l'on pourra escompter un succès: Les prêches et les exhortations morales ne servent à rien du tout.
Nous sommes bien les premiers à savoir que seules de bonnes eaux minérales pas chères et d'excellents jus de fruits ainsi que du bon lait pas cher peuvent supplanter l'alcool.

(...)

15) Je me réserve personnellement le droit d'approuver l'organisation de l'état-major du curateur-diététicien.

16) Je charge le curateur-diététicien de monter sans délai dans les camps de concentration des expériences de toute sortes sur l'alimentation. Des propositions devront m'être soumises sur les ordres de priorité pour les expériences ainsi que des rapports trimestriels.

(...)

18) La tâche la plus urgente me paraît être l'établissement de cantines, ce qui est faisable dans tous les cas et impératif pour les troupes. Il faudra y servir au moins trois fois et en hiver cinq fois par semaine un dîner chaud sous forme de soupe, de pommes de terre à la peau et d'un supplément froid. Tous les soirs une bonne infusion naturelle. Elles devront être installées non pour que l'esprit étroit et borné d'un homme de peu y trouve son expression, mais dans le dessein de fournir un repas riche en vitamines et bien équiibré, même en temps de guerre.

19) Interdiction formelle de servir des pommes de terre salées.


(...)


signé : H. Himmler


Et bien voici. Une vie saine, une alimentation saine, un peu d'exercice, et le monde sera sain et pur. Enfin.

Merci de votre attention. N'oubliez pas vos moutons en sortant.


CUL_DE_LAMPE